Speedy Seño

Publié le par Fleuriste Mélomane

Cela fait trois jours que Señorita a mal aux jambes.
Mais que s'est-il donc passé ?

 

Trop d'exercices?
NON! Cette semaine Notre Seño a honteusement raté toutes les séances de « Je m'occupe de moi : NA! » à cause -officiellement- de son vilain époux qui est rentré trop tard tous les soirs... Et surtout (faut être honnête tout de même!) parce qu'elle avait pas du tout envie de se glisser dans l'eau glaciale de la piscine municipale.
Entre Señorita et le sport, c'est pas vraiment passionnel, voyez-vous... Donc c'est pas ça!

Trop de travail?
NON! Señorita n'a pas eu une semaine particulièrement chargée : (vivent les jours fériés) et pis de toutes façons elle a l'habitude de marcher toute la journée, c'est pas la traversée des couloirs en long, en large et en travers qui a pu occasionner des douleurs fulgurantes dans les cuisses... ça aurait pu être ça, mais non.

 

Mais qu'est-ce donc alors???
C'est dur à trouver parce que ça a un caractère tout à fait exceptionnel...

Señorita a mal aux jambes parce qu'elle a fait un sprint! Mais attention UN VRAI sprint ! Pas la petite course à jolies foulées, genre 100m entre copines. NAN NAN le vrai sprint : 400m à fond! Super Jamie is back.

 

Vous vous demandez maintenant POURQUOI notre Seño a eu besoin de jouer les speedy Gonzalez ? A son âgeuuuuu???

Qu'est-ce qui peut faire passer Señorita de 0 à 180 km/h en moins de 10 secondes?
Qu'est-ce qui peut agacer Señorita au point qu'elle fonce comme une furie?
Un élève bien sûr!
Un élève dans un couloir!
Un élève très désagréable, insolent et couard.

 

Señorita fumait sa clope tranquillement, à la récrée dans la cachette habituelle, avec ses copines toxicomanes dont Super cop' of course. Interrompant cet instant de paix, un élève de 3ème surgit alors. Il aurait dû, s'il était parvenu à utiliser judicieusement ses connexions neuronales, décider de partir : « Zut de zut, y'a plein de profs dans ce coin là, je file. »

Mais que voulez-vous chers lecteurs, les enfants n'ont pas tous la déesselle : y'en a qui rament plus que d'autres. Et ce matin là, on était tombé sur un rameur catégorie internationale! Il s'est planté là regardant avec dédain la brochette de profs. C'était fort imprudent de sa part!

Señorita lui demanda, pas forcément très gentiment du reste, de partir RAPIDO. Ben oui, grillée par un ado boutonneux, en train de fumer en douce alors que c'est rigoureusement interdit par THE LAW du règlement intérieur, ça la fout mal...

Et c'est là, contre toute attente, que l'ado se rebelle : « Mais moi, je fais ce que je veux. » Oups ! Avouez que c'était pas une bonne initiative de répondre ça à Señorita.
Stupeur chez les tox'.
Señorita lança un regard noir à l'élève téméraire : « PARDON ? Tu veux bien me répéter ça??? »
Encore une fois, on aurait pu s'attendre à ce que l'enfant sentant le danger imminent, s'excuse (éventuellement) et retourne gaiement dans la cour qu'il n'aurait jamais dû quitter. Mais non, l'élève inconscient ajouta : « Moi, je fais ce que je veux, tu comprends ça? Je fais ce que je veux. » Il tourna les talons et ponctua sa réplique d'un « Pouffiasse » et d'un claquement de porte...

OUPS (mé tou é fou)

Action / Réaction

Poursuite effrénée dans les couloirs (c'est pas un p'tit crétin de 14 ans qui va me traiter impunément de pouffiasse. Connasse, j'veux bien mais pouffiasse, alors là c'est NIET)
Le gamin, parti en trombe, court dans le couloir puis se retourne (sans déc elle me suit), et Señorita d'accélérer.
Et hop virage à 90° : ça touuuuuuurne, le gamin glisse avec ses jolies baskets, il ralentit, jette un coup d'oeil (mais elle me poursuit !) En plus elle ne glisse pas dans les virages notre Seño (nananananèèèère, jamais sans mes Docs )
Et re ligne droite : la Seño gagne du terrain et se met à zigzaguer entre les élèves qu'ont rien à faire là d'abord, c'est quoi ce boxon!!!
Et Re virage à 90°, (j'y suis presque) y'a de plus en plus de monde, on approche de la cour... Señorita accélère encore, saute les 4 ou 5 marches de la cour et s'arrête net.

Là, sur le palier, vision panoramique.

Putain il est où...

Señorita observe les gamins, scrute la cour de tous côtés. Il est où... Il est où...


Oh le voilà : caché derrière un pilier.
Seño déboule, secoue le môme par l'épaule. « Donne-moi immédiatement ton carnet. » L'enfant prend l'air surpris et tout son temps pour ouvrir son sac: « Mais, j'ai rien fait » ...
Señorita lui hurle qu'il a 2 secondes pour lui donner son carnet sinon elle va lui péter la gueule, heu non, elle va vider son sac par terre pour le trouver elle même.
Au moment où elle plonge la main dans le sac ouvert et en sort le carnet, il lui rétorque : « Vous n'avez pas le droit ».


ET PAN.

 Action / Réaction.

 

Elève, demande à Dieu pardon!

Je quarte du pied, j'escarmouche,

Je coupe, je feinte...

                                               Et là donc,

                      A la fin de l'envoi, je touche.

Publié dans Les cris de Señorita

Commenter cet article

Miss olé 02/01/2009 16:36

Ben M - - - - alors ! je ne découvre ta prose que today !!! Mais quelle glissade ... euh ?! rigolade sorry !!! Faudra me donner son nom à ce p'tit c - - inconscient !!!!

Narcisse 13/12/2008 12:29

vous l'avez eu ce ptit merdeux!!! >

Fleuriste Mélomane 03/04/2009 14:06



CLARO!!!



L.P. 21/11/2008 17:10

Finalement, il t'en faut du temps pour t'en remettre de ce sprint... c'est quand que tu auras suffisament repris ton souffle pour poster ;-)))?
(...dit celle qui va encore louper le sport...)

Fleuriste Mélomane 23/11/2008 16:05



Créer un manque : ça c'est vraiment la classe!


C'est le début de la gloire ;-)



Zio 19/11/2008 16:20

Et aujourd'hui... un ange passe !
Moi pas comprendre ?

L.P. 17/11/2008 18:24

Tu vois, ça paye, tout ce temps à lire "Où est Charlie?" ;-)))
Je pense que je vais graver "Eleve, demande à Dieu pardon" sur le frontispice de mes salles de cours....ça le fait grave!

Fleuriste Mélomane 17/11/2008 22:02



Ah parce que c'est pas déjà fait???