Peur sur l'école

Publié le par Fleuriste Mélomane

 Vous avez vu comme il fait gris et froid ces temps-ci?


Il pleure dans nos cœurs

comme il pleut sur l'école.

Quelle est cette frayeur

qui pénètre nos cœurs ?


Le despote installé

raille avec mépris

le savoir partagé

et l'élève en pâtit.


Il pleure avec raison

Dans nos cœurs qui s'écoeurent

Quoi! Mille trahisons!

Le deuil de la Raison.


C'est bien la pire peine

que de voir comment

par la force et la haine

on nie les enseignants.




Que faire?

Lente agonie de l'école programmée


Que faire?

Gendarmes, insultes et chiens dans un lycée


Que faire?

Filature des profs sur la toile insurgés


Que faire?

Dénonciation forcée des enfants sans papiers


Que faire?

Désespoir des profs sur le banc accusés


Que faire ?

Que faire pour nos enfants, nos élèves, notre métier

Quand le despote pietine avec ses conseillers

le savoir et l'école en toute impunité?



Vous avez vu comme il fait gris et froid ces temps-ci?

Qu'est ce qu'on chante à l'école aujourd'hui?



Aux armes citoyens!



Publié dans Les cris de Señorita

Commenter cet article

BBK.mel 03/01/2009 21:33

Une bonne année à toi chère Senorita !

zeugma 07/12/2008 19:50

Impossible d'enseigner sans saigner, de professer sans fesser (rhaa lovely) , de dire sans ire, d'apprendre sans rendre (au double sens de la dette et du vomi!), d'écrire sans rire.... C'était la minute des mots valises dé-valisés: vive les discrets monte-en-l'air (monte-en-leurre, un peu capillotracté!!!!)

L.P. 06/12/2008 17:37

Allez pour rester sur Paul :"Quinze longs jours encore et plus de six semaines Déjà !"
Et puis :"Farouche ami qui m'accompagnes,
Tu le sais, courage païen,
Si nous en fîmes des campagnes,

Si nous avons négligé rien
Dans cette guerre exténuante,
Si nous avons travaillé bien !"
Alors, on continue, non?

miam 06/12/2008 12:00

T la meilleur Roberta

Stef cop 05/12/2008 20:35

wahooooooooooooooooouuuuuuuuuuuuuuu!!! Quel talent, Verlaine en serait jaloux!!!

Fleuriste Mélomane 05/12/2008 21:23


Merci à toi, Super Cop'.
J'espère qu'il ne me maudit pas de lui avoir emprunté ses vers...