La face cachée de Señorita ou la vie du bus

Publié le par Fleuriste Mélomane

 Comme vous le savez chers lecteurs, à chaque séjour éducatif, Señorita, ses camarades et ses bambini passent beaucoup de temps dans le car.

Ah le car, c'est toute une histoire!


En plus d'une décennie de labeur, à raison d'un ou deux voyages par an, vous imaginez bien que Señorita est au top de l'efficacité : pas question de laisser filer un temps si précieux, pas question non plus de laisser le groupe aller à sa guise.
Oh ! C'est qui l'chef ici?


Bien sûr, Señorita est comme tous ceux qui exercent le plus beau metier du monde, tous ceux qui ont la lourde tâche de diffuser leur savoir auprès d'enfants avides de connaissances (mais si, mais si), tous ces feignants de profs quoi : elle est passée par des echecs cuisants. Oui, chers lecteurs, vous qui n'avez pas l'immense honneur d'être enseignant vous ignorez sûrement que tout prof est en devenir. Nous sommes des forgerons et nous forgeons les esprits de votre marmaille à grand coup de tessons et autres brûlures au 4ème degré. On a vite fait d'être défleuré! Selon les lieux où nous sommes sympathiquement mandatés pour accomplir notre mission, les coups sont plus ou moins assommants. Certes la personnalité du prof joue et peut s'avérer être une défense efficace mais pas tant que ça : elle ne comblera jamais le vide intersidéral creusé par l'absence de formation. Imaginez les profs tels des chirurgiens, armés de leurS diplômeS, lâchés dans une salle d'op' avec pour mission 28 opérations à cerveau ouvert, sans anesthésiant et tant pis si ça saigne, on suturera mieux la prochaine fois...

Une petite angoisse peut-être?

Et bien c'est tout à fait ça pour les profs avec les zéros en moins sur la fiche de paie. Loin de moi l'idée d'égrener mélancoliquement le chapelet interminable des cours que Señorita aurait aimé recevoir pour se sentir au point (vous voilà rassurés); c'était juste pour dire que si la Seño est opérationnelle aujourd'hui c'est qu'elle a commis plein d'erreurs avant, qu'elle a pris plein de coups dans la tronche et qu'elle est donc assez fière d'avoir su resister.

Señorita est tenace! Que ne ferait-elle pas pour transmettre à ses chèrétendres élèves la magnifique langue de Cervantes???

Côté pile : c'est beau non? Un tel dévouement !

Côté face : c'est beaucoup moins glorieux.
En fait, la Se
ño , comme tous ses camarades, n'a pas le sous pour se payer des vacances Olé olé dans un pays hispano (Señorita rêve du Mexique depuis 20 ans, ça tourne à l'obsession...) Ainsi, pour ne pas voir sa langue tomber en ruine, pour que la douce chanson caresse ses oreilles effaçant ainsi les innombrables erreurs ouïes au quotidien, Señorita organise des voyages. C'est beaucoup de boulot (mais Señorita est une bûcheuse), c'est beaucoup de risques et de responsabilités (même pas mal!) et c'est particulièrement ingrat (si tout va bien : peu de remerciements / si ça se passe mal : ras de marée de reproches, menaces et patati et patata.) Señorita monte toujours une expo du voyage : t'as qu'à voir le peu de parents (et de collègues !) qui s'y déplacent. C'est sûr, qu'est-ce qu'on s'en fout! Du moment qu'elle a ramené entier notr' Kevin...

Je vois bien, chers lecteurs, que vous commencez à vous dire que Señorita n'a pas bien saisi le discours présidentiel : elle travaille beaucoup plus que d'autres, prend beaucoup plus de risques sans gagner un copec de plus... Mais t'es folle ou quoi???? En plus, son ministre, il a dit que les voyages c'était pas pédagogiK, qu'il valait mieux éviter ; que la correspondance par internet c'est achement mieux!!!! Si le grand manitou l'affirme, c'est que ce doit être vrai! Mais elle fait la sourde oreille, la vilaine. Vous l'aurez compris, Señorita est Guevariste : c'est une rebelle. Elle campe sur ses positions et poursuit ses projets contre vents et marées. ¡ Hasta la victoria, SIEMPRE!


Tout ça pour dire que Señorita aime bien les longs trajets en car.

Elle sait ménager ses lombaires aujourd'hui : elle ne part jamais sans son poncho et son petit coussin douillet. Comme elle est d'un naturel souple (si, si!) et qu'elle est définitivement roots, elle peut dormir n'importe où, dans n'importe quelle position sans risquer la sciatique (ce qui serait un véritable cauchemar dans de telles circonstances). Donc les 2 nuits dans le car, c'est fingers in the noze. No problema : I'm fortish.

Au moins, elle a toujours plus la forme que les ados qu'elle embarque ce qui, compte tenu de son âge avancé, lui offre une multitude de vannes-qui-tuent possibles. Autant vous dire qu'elle ne se gratte pas pour leur balancer des commentaires désagréables quand ils commencent à se plaindre : gnac gnac gnac. ¡ Señorita es una bruja!

Quant aux journées dans le car : ça, c'est prévu aussi. Señorita sait, par expérience, que si on n'occupe pas les apprenants, ça tourne vite au vinaigre. Mettez 49 ados dans un lieu confiné pendant 28 heures, vous verrez que ça peut tourner à l'émeute en deux temps trois mouvements. Señorita garde un souvenir vivace de son séjour en Écosse quand elle était petite : un vrai désastre! Tout le monde s'était embrouillé avec tout le monde à tel point qu'elle avait failli tabasser sa bonne copine au coin d'une rue.. Et pourtant, quand elle était petite, elle était zentille Señorita...

Pour éviter à tout prix ce déchaînement de passions, pour canaliser les gamins quoi, Señorita a 3 stratagèmes, en plus des petites discussions banales pour savoir si tout va bien.

  1. Les faire bosser ! Hinhinhin. Journal de bord, enigmes, cartes à compléter, textes à trous, croquis à réaliser. En tout : 15 photocopies distribuées cette année : un record! Ils sont revenus avec un cahier plus épais que le Quichotte : immense sentiment d'autosatisfaction !

  2. Leur passer un film (ou plusieurs). Et cette fois-ci, il y avait un choix incroyable. Mais va mettre d'accord 49 gamins et 4 profs... Ils ont fini par regarder la trilogie du Señor des anneaux ( joie des enfants, sommeil précoce des adultes) et L'auberge espagnole (joies des adultes mais pas sommeil précoce des enfants parce que quand Señorita et Super Cop' rient à gorge déployée (la fatigue et le mojito camouflé dans une bouteille d'eau minérale aidant) plus personne ne dort, sauf Miss Olé qui ne part jamais sans boules quies.)

  3. Leur mettre de la musique. Señorita a une petite pochette où sont rangés tous ses Cd. Y'en a pour tous les goûts, histoire que les mômes sortent de leur léthargie tectoniquesque. Tout un programme : salsa, jazz, rock, flamenco, sevillanas, hip hop cubain, et même un peu de reggae : de quoi ouvrir aux forceps leurs œillères. Sauf que Señorita était tellement crevée avant de partir qu'elle a négligemment laissé la pochette sur l'étagère... Beuh... et qu'elle a dû compter sur les CD des élèves... Beuh².

    Et là,
    ¡SORPRESA!

    Et bien non, chers lecteurs, les ados d'aujourd'hui ne sont pas à la pointe de la modernité : ils n'écoutent pas de l'éléctro fusion ou du trash métal dézingué, pas plus qu'ils n'écoutent de la pop franchouillarde. NON ! Les ados du bus de Señorita ils écoutent Claude François et Image ! Sans dèc! Les 4 fantastiques ont hallucinés ferme en regardant la compil' subtilement gravée qui venait d'arriver jusqu'à leurs blanches mains.
    Ah ce Clauclau : indémodable!

    Deuxième effet Kiss Cool : le ras de marée de contentement des Zautres dès les premières mesures... Effarement des adultes : Ah ben si... ils z'adooooooooooorent!

Et fatalement, ils en redemandent : youpi youpi!

Y'en avait même qu'avaient imprimé les paroles. WOW c'est trop bien !
Pour qu'on puisse tous chanter ensembleuuuuuuuuuu : WOW c'est trop fort!
Qu'est ce qu'ils sont mignons les ados de Se
ñorita !

Et on fait la Ola dans le car Olééééééééééééééééééé.
Et on s'amuse comme des p'tits fous ACHICACHICACHIC AY AY AY...
Et on achète des guitarres et des flutiaux pour chanter dans le car ...
 Imaginez l'ambiance de folie!
Jamais on aurait cru cela possible (souvenez-vous du dragon qui sommeille...)


Alors voilà pourquoi, dans un moment de fatigue extrême, propulsées dans un lointain passé, Miss Olé, Super Cop' et Señorita se sont laissées aller...

c'était sans compter sur l'esprit vif de MacGyver qui, en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire dégaina son super appareil immortalisant ainsi le new age des Claudettes.

Au moins comme c'est Monsieur MacGyver, pas de panique, aucune chance qu'on les retrouve toutes les trois catégorie comique sur Youtube...

OUF ! Il en faut moins pour démolir une réputation...


Je compte sur vous, chers lecteurs, pour ne pas divulguer à la France entière cet instant de pur bonheur hautement pédagogique.

 Franchement, pas de bêtise : comme dirait un des élèves de Señorita, témoin inquiet d'une question à 2 balles de son camarade, témoin malheureux du regard noir dont seule Señorita a le secret « C'est bon là, t'arrête : va pas nous l'énerver »



Souvenez-vous du dragon qui sommeille...

 

Publié dans Les cris de Señorita

Commenter cet article

Zio 01/11/2008 21:39

C'est comme tout... Cela se monnaie ! ;)

Fleuriste Mélomane 01/11/2008 21:58



C'est comme avec les taureaux : faut être bien sûr qu'il y a de gros barreaux bien solides entre toi et eux !
Moi, j'me risque pas à troubler le sommeil du dragon : pas folle la guêpe...
Tu te débrouilles ;-)