Les voyages forment la jeunesse????

Publié le par Fleuriste Mélomane

 ça y'est! Señorita est revenue!!! 7 jours en Andalousie, 28 heures de car aller, 27 h pour le retour... Que du bonheur !

Un bien beau voyage Messieurs Dames ! En plus, elle les a TOUS ramenés, ce qui n'était pas une obligation vu que la compagnie de car s'appelait Perrin... (elle est bien bonne!)


Petit tour d'horizon des acteurs : avant tout les PROFS

  • Señorita ¡claro! (chef incontestée assez rapidement surnommée Super Seño par les élèves comme quoi, ils ne lui ont pas tenu rigueur de tout ce qui suit...)

  • Super Cop' : sa super copine, prof de Lettres modernes parlant parfaitement espagnol, qui attendait depuis 3 ans que les dates du séjour lui permettent de participer au voyage (c'est chose faite et c'était trop bon)

  • Miss Olé, prof d'anglais comme son nom l'indique, aussi une bonne copine ; en voilà une qui a de la bouteille (rien à voir avec sa silhouette, bande de vilains) : elle emmène tous les ans les p'tiots (comprendre les 6ème) en Angleterre, elle en a vu de toutes les couleurs elle aussi... C'était pas son premier voyage avec Señorita.

  • MacGiver, honorable prof d'Hist-Géo, qu'est toujours dispo pour un petit topo de civi, une bonne gueulante ou un aller-retour au pas de course parc/centre ville pour aller chercher Gogolito 1er qu'a pas suivi la colonne dans les ruelles de Seville et qu'a appelé sa Maman pour lui dire qu'il était perdu... (Imaginez la tête de Señorita, installée sur un banc , au soleil, sandwich à la main et là : coup de fil (ah c'est pas bon : c'est marqué collège sur l'écran du portable...) : « M'dame Señorita, vous n'auriez pas perdu un élève par hasard??? » «  Heu, non, on les a comptés y'a 10 minutes » « Ah ben si, je viens d'avoir la maman de Gogolito 1er au téléphone, il est perdu et panique.... » GRRRRRRRR

Vous l'aurez compris, Señorita s'était monté une équipe d'enfer pour ce voyage : tous un peu dictateurs et très fêtards et tous très fatigués aujourd'hui ;-) Ce n'est pas sans une pointe d'émotion que Señorita les remercie parce qu'elle sait bien qu'une bonne équipe c'est une des clefs de la réussite d'un séjour pédagogique. Alors, ¡CAMARADAS : muchas gracias!

Ensuite les chauffeurs : au nombre de 4 en tout mais seuls ceux qui ont passé la semaine importent :

  • 2 chauffeurs donc. Tous 2 la 50ène passée et bons conducteurs (OUF!) : Mr « J'aurais bien aimé que ce soit moi le chef » qui a su arrêter à temps de commander tout le monde, sentant probablement que Señorita et Super Cop' allaient passer du côté obscur de la force... et Mr Basque , basque (!) et source intarissable de blagues basques. Tous 2 amateurs des petites sorties du soir : vu le prix des conso dans le mini rade du quartier, autant vous dire que chacun y allait de sa tournée... Et ça fait un bien fou de décompresser le soir.... De ce côté là donc, pas de soucis (soulagement de Señorita même si avec Miss Olé, elles ont regretté Mr Lutin de l'année dernière : jeune, dynamique et TRES sympa... ) N'allez pas croire que la Seño n'aime pas les cinquantenaires : nan, ce qu'elle n'apprécie pas, c'est de passer après les chauffeurs à la douche (pour les ignares, les toilettes sont toujours dans la salle de bain en Espagne : vous comprenez mieux maintenant hein??? 6 adultes pour une salle de bain, c'est carrément limite... mais bon, les 4 fantastiques sont roots...)

Enfin : les élèves

  • 49 élèves de 3ème donc : ça fait beaucoup d'acteurs pour le feuilleton... La majorité mignons et obéissants, mais une minorité débrouillards (¡AY qué dolor!). Les 4 fantastiques ont dû gérer une foule de petits maux (mal au cœur dans le car -un immense merci à Super Cop' qui, à l'aller, a ramassé le vomi à 3 heures du mat' à quatre patte dans le couloir du car pendant que Señorita distribuait ses lingettes démaquillantes désodorisantes aux élèves voisins pour éviter à tout prix un tsunami de vomissure...), mal à la gorge (passage obligé à la pharmacie pour sirop et autres pastilles : arghhhh les ptites natures... ), de questions idiotes (on va où?, qu'est-ce qu'on fait maintenant?, à quelle heure on arrive ?, qu'est ce qu'on mange?, elles sont où les toilettes?, etc etc... ), de remarques ras les pâquerettes (la liste est si longue... bouuuuuuuuuuuu) et de crises d'ados... Parce que cette année, ils ont fait TRES fort : autant dire que Señorita et ses compères ont eu l'occasion de prendre la température des ados d'aujourd'hui (et de demain...) (au sens figuré, of course)... 

    A la volée, ils ont dû se frotter :  

  • aux zentilles qui s'embrouillent et qui pleurent (l'ado (fille) pleure beaucoup!!!)

  • aux mini caïds des bétraves qui se bagarrent (oulalala, grosse colère de Señorita)

  • aux anorexiques qui se font vomir tous les repas (oulalala angoisse de Señorita)

  • aux pestes qui sortent le soir, à la nuit tombée et qui disparaissent pendant une heure (méga angoisse puis méga colère de Señorita)

  • aux couples qui se forment et qui se déforment (bon ça à la limite...)

  • au pétage de plomb de Miss Mal-dans-sa-peau qui envoie tout bouler et qui fait ses bagages au 3ème jour (heureusement, les 4 fantastiques vivaient dans la même rue : une fois prévenue par les élèves en panique, Señorita est partie comme une bombe, a déboulé dans la famille d'accueil et a calmé le jeu en faisant un gros câlin à la demoiselle...)

  • aux bimbos qui se coiffent et se recoiffent, se maquillent et se remaquillent à la moindre ocas' (c'est sûr qu'à 4h du mat', dans une station service, c'est indispensable...) et surtout qui passent leur temps le miroir à la main ( ah si seulement elles mettaient autant d'énergie à stimuler leur cerveau!!!)

  • aux nazes (garçons) qui se gavent de RED BULL et qui rigolent bêtement quand Señorita les surprend parce qu'ils n'arrivent plus à mettre un pied devant l'autre (oulalala grosse colère à nouveau : z'ont pas rigolé longtemps, moi j'te l'dis parce Senorita leur a donné 2 minutes pour récupérer leur esprit ou bien elle les laissait à la Guardia Civil où leurs parents auraient été ravis d'aller les chercher... Non mais oh, faut pas déconner!)

  • aux effluves corporelles et non assumées des zozos du fond du car qui ont la merveilleuse idée de camoufler leurs odeurs à grand coup de mauvais (très mauvais...) déodorant bon marché (oulalala, mise au point, rappel à l'ordre, colère puis enorme colère de Señorita car au bout de la 4ème fois, la Seño, elle en pouvait plus et a remonté le couloir du car option « je vais me les faire », j'peux te dire, qu'ils ont flipé grave les bambini qu'elle en vienne aux sévices corporels, ce qu'elle n'a pas fait bien sûr (c'était quand même limite limite...)

  • aux shootés du bipbip (comprendre inconditionnels de la PSP ou autres DS) qui ne lâchent JAMAIS leur engin, même au resto et qui se font des parties de folie, à plusieurs, hurlant d'un bout à l'autre du car pour coordonner leurs actions... Senorita, fort agacée d'entendre leur cris, leur a gentiment (vous l'imaginez) demandé de se mettre côte à côte afin que les Zautres (notion inconnue de l'ado de base) puissent voyager pénards. Assez vite, il faut bien l'avouer, Señorita a fini par annoncer que son fiston de 7 ans aimerait bien, lui aussi, développer les muscles de ses pouces et qu'il allait être drôlement content au retour vu la quantité d'engins que la Seño allait lui ramener! Ce fut l'une des menaces les plus efficaces de la semaine...

  • aux adeptes du portable (addiction très répandue chez les ados) qui passent leur temps, même en Espagne à téléphoner à Papa ou Maman et surtout à la meute de copains inséparables qu'ont pas pu partir... Là , Señorita est perplexe : sont pas si désargentés que ça vu le prix des communications et puis à quoi ça sert de laisser un message tous les soirs sur la messagerie vocale??? Puisque soit les familles sont très confiantes (4 ou 5 familles entendons-nous) et elles ne consultent pas -sous le thème pas de nouvelle, bonne nouvelle- ; soit les familles sont archi angoissées (la majorité) et ont laissé le portable à leur progéniture qui n'aura donc RIEN à raconter au retour... De l'intérêt donc d'éclater son forfait un peu plus chaque jour pour donner des nouvelles aux parents???? J'me demande bien comment on faisait de mon temps ma pauvre Dame quand y'avait pas de nouvelle du tout à part un petit panneau sur la porte du collège : « sont bien arrivés »... C'était il y fort fort longtemps, dans un pays fort fort lointain!!!


Je vois d'ici l'oeil inquiet du lecteur se disant « ma foi, ce voyage a été terrible »... Et bien non, car heureusement, cette longue énumération (un peu trop, je le reconnais... et encore, il manque des choses...) est un condensé... Tout a eu lieu mais pas tout en même temps !!!

Sans blague, ils ont été gentils ses petits Cocos, et surtout, -enfin Señorita l'espère de toutes ses forces-, ils ont apprécié le voyage...

Comment aurait-il pu en être autrement, faut dire, entre la mosquée cathédrale de Córdoba, la cathédrale et sa Giralda (hum hum, 30° à Sevilla Messieurs-Dames), los Reales Alcázares à Sevilla, et l'Alhambra (certes sous la pluie) de Granada, sans compter les visites guidées (notament d'une finca et des arènes de Sevilla)???

Heureusement qu'ils ont aimés!!! Certes, ils auraient sûrement préféré si Señorita ne les avait pas assommés de photocop' et enigmes, chaque jour, pour alimenter leur carnet de bord... Mais bon, ça, ils étaient prévenus qu'avec Señorita, un voyage c'est pas les vacances...

Les 4 fantastiques en tout cas, ils ont A-DO-RE : ils en ont pris plein les yeux et comme diraient les ados : ils ont kiffé grave... Señorita en est sûre maintenant son coeur est à Seville... Boudi que le retour dans le pays briard est douloureux...

Heureusement ça y'est, c'est les vacances...


Allez, pour finir, spéciale dédicace à l'un des chouchou de Señorita qui a sorti les deux plus belles perles du séjour :

  • à Miss Olé : « pourquoi vous êtes pas comme ça en cours? » « Comme quoi ? S'étonne Miss Olé » et là, le plus naturellement du monde il lui répond « ben, Gentille » Chúpate ésta Mandarina.... Jajaja

  • à Super Cop' (sa prof de français cette année) : «nous l'année dernière on faisait jamais de grammaire, alors avec vous, c'est super dur... J'comprends pas tout. » Super Cop' lui demande donc quel point n'a't-il pas compris (elle est super pro, Super Cop'!) et là, il lui répond : 'j'ai rien compris à la conjonctivite de subordination... » JAJAJA


Que du bonheur, j'vous l'dis!

Publié dans Les cris de Señorita

Commenter cet article

Vincent 26/10/2008 23:12

halala j'ai bien rigolé! Excellent ce voyage, j'aurais aimé en être pour écharper/trucider/eduquer (rayer la mention inutile) de l'ado crétin.
Je te remercie en tout cas d'avoir choisi la communauté "le plus beau métier du monde" (c'est malin, je me sens seul maintenant, entouré de prof)
Je lis en tout cas ton blog avec intérêt et attention!

Fleuriste Mélomane 30/10/2008 21:41



Merci à toi de tes visites l'ami!
Ravie de te faire rire.
A bientôt



Miss Olé 26/10/2008 22:55

Pas douée Miss Olé (elle a écrit son commentaire dans la rubrique précédente!)=> c'est bien connu ! Et comme les British : elle fait tout à l'envers!!! Je confirme toutes ces péripéties mais, quand même : on a bien rigolé !!!

L.P. 26/10/2008 12:04

Dis-toi que vous avez pu au moins sortir le soir, au lieu de patrouiller dans l'auberge de jeunesse pour éviter trop de rapprochements nocturnes...Même avec une hygiène corporelle plus que douteuse, certains garçons continuent à avoir du succès....
Repose-toi bien, tu l'as mérité!
....et combien de parents t'ont-ils remercié en venant récupérer leurs mômes???

Fleuriste Mélomane 27/10/2008 14:36



Ah quelle est bonne la question...
Disons que vu l'heure tardive de notre retour (23H00) et l'humide brouillard briard, z'ont eu vite fait de récupérer leur marmaille et de filer direct dans leur home sweet home... Y'en avait
qu'étaient retenus pour petit bilan rapide  (faut bien avertir les géniteurs quand maux en tout genre ET bétises multiples OU super comportement...) La majorité a déguerpi rapido... Peu de
remerciements donc... Com d'hab'...
Bouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu



miam 25/10/2008 18:59

Hahahahahahahha
Bien bien ... entre le bruit et l'odeur, on y percoit ...le goût des choses ....
Grave que j'en aurais bien esquinté un ou deux.
La guardia civile j'aurais pas hésité ... ils peuvent être bien plus ballourds qu'un briard de première catégorie.

Un dernier mot, c'est ta jeunesse qui forme le voyage :)

Mi'am Mi' am