Plouf!

Publié le par Fleuriste Mélomane

Il faut bien commencer un jour, se disait, songeuse, la Fleuriste...

Mais était-ce le moment opportun??? La réponse était toute trouvée : NON, évidemment !!!
Elle entendait le cri assourdissant des copies, les hurlements des préparatifs du Voyage (à J-6), les sanglots de l'aspirateur, les râles sourds du linge sale, mais rien n'y faisait...
Elle fit fît (hinhinhin) de tout ce brouhaha(ha), et décida d'écrire son premier article.   

Cela faisait bien longtemps qu'elle sentait l'envie d'écrire... Mais écrire quoi??? C'était le hic. La page restait blanche, toujours. Pour une telle bavarde, c'était un coup du sort!
Elle avait écrit beaucoup pendant l'expérience bordassienne et s'était découvert un certain talent. Inventer des dialogues ludiques en respectant des objectifs précis était un vrai défi qu'elle avait relevé sans trop d'efforts finalement... Elle en profitait bien d'ailleurs, à chaque fois que les élèves mettaient en scène ses petites créations.
Mais laisser libre cours, ça, ça lui était horriblement difficile. (Les psy riront bien de ce double "ça")

Une fois, elle s'était amusée (beaucoup!) avec 2 compères à inventer une histoire dont le titre (imposé) était LA ROUTE. Vaste programme... Alléchant programme en fait.
Ses muses sollicitées, elle avait écrit sans douleur ; ce qui l'avait grandement étonnée :  comme ça, au fil des clics du clavier, elle s'était inventé un ptit voyage. Satisfaite du résultat, elle l'avait envoyé gaiement à ses amis éloignés. Elle avait reçu leur texte,  et  s'y était  plongée  goulument. Elle avait alors découvert ce qui était pourtant évident  (elle était particulièrement bien placée pour le savoir!!!) : chaque texte était le miroir fidèle du cheminement intime de son auteur. Cela l'avait d'ailleurs chagrinée car elle avait aisément mesuré l'immense désarroi de ses amis en les lisant.
A ce moment seulement, elle avait relu son texte. A ce moment seulement, elle avait mesuré son propre désarroi.
Son texte en disait tellement long qu'elle se figea...

Elle avait toujours plein d'idées, et cette envie d'écrire, toujours... 

Et puis sa bonne copine La prof, eut l'idée lumineuse de créer son cyber-univers... Au début, La fleuriste ne rendait pas beaucoup de visites, l'ingrate. Puis peu à peu, elle commença à y flaner, à revenir sur ce qu'elle avait trop vite lu...  Comme La prof a un talent fou, elle finit par être une fan inconditionnelle...
Alors, prise dans la dynamique de La prof, lisant (et relisant) assidument ses missives,  elle franchit le premier seuil : elle créa son blog....

Il faut du temps pour se mettre virtuellement à nu, se disait, songeuse, la Fleuriste.

Une petite phrase au fil d'un billet de La prof lu le matin même lui permit de se jetter à l'eau!
Tant pis pour les failles mises à nues, s'exclama-t-elle!

C'est ainsi que ce jour là, elle fit la sourde oreille et écrivit son premier article.

Publié dans La Fleuriste écrit

Commenter cet article

La Prof 11/10/2008 18:52

Yipii!!
Bienvenue dans le cyber monde, où personnellement je fais 1m 75 et du 90D...mais moi, j'ai pas mis ne photo qui bouge ( la classe!!!)

miam 11/10/2008 16:04

encore encore :p